Pourquoi conclure une rupture conventionnelle ?

Avant 2008, il n' y avait que trois solutions pour un salariés et un employeur qui souhaitaient se séparer : l'abandon de poste, le licenciement ou la démission. Une démarche lourde et longue à mettre en œuvre ou clivante entre employeur et salarié ainsi que coûteuse financièrement souvent à cause de démarches juridiques.

Les deux partis renonçaient face à une décision devenut lourde de conséquence impactant le salarié qui voulait changer d'emploi à cause d'une baisse de motivation, d' inadaption à un poste ou de conflit avec ses supérieurs hiérarchiques ou l'employeur confronté à une baisse de d'activité ou de résultat.

Rupture conventionnelle CDI et indemnité de rupture conventionnelle

Rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle apporte une solution moins conflictuelle et plus souple, qui permet la rupture du contrat de travail en CDI à l'amiable c'est-à-dire que le salarié et l'employeur doivent être d'accord sur les principes et les modalités de la fin de leur collaboration. Les procédures sont plus simple et rapide qu'un licenciement et ne contiennent que trois étapes à respecter :

Calcul de l'indemnité de rupture conventionnelle et chômage

La rupture conventionnelle n'est ni un licenciement ni une démission. Elle préserve le droit du salarié qui peut bénéficier de l'assurance chômage car la rupture n'est pas considérée comme une perte volontaire de son emploi. Le salarié peut s'inscrire à Pôle Emploi, percevoir une allocation temporaire en remplacement du salaire perdu.

Il bénéficie de l'aide des conseillers ou de formations pour l'aider à son retour vers l'emploi. Elle préserve aussi les intérêts de l'employeur en définissant clairement le coût financier du départ du salarié et en évitant les risques de contestation devant les prudhommes.

ch be lu ca